Guerre civile chinoise


Les joueurs doivent pouvoir reconstituer les informations nécessaires de façons multiples, la technique la plus basique consistant à se rappeler toutes les cartes qui ont été jouées, du moins toutes celles qui sont intéressantes , et par qui. Les personnes étaient abritées dans des bâtiments sécurisés. Cela se complique évidemment lorsqu'il faut quantifier, ce que le révérend Thomas Bayes a le premier entrepris, dans son seul article, posthume, de En voici une illustration simple: Si vous avez réfléchi pendant trois minutes pour monter la remise en main ou le squeeze qui a assuré vos 6 coeurs, vous vous souviendrez naturellement de votre main beaucoup plus que de celle où vous étiez en défense contre 3 trèfles et où, par bonheur vous n'avez pas eu d'intitiative à prendre sur la fin parce que votre esprit battait la campagne.

Menu de navigation


Entre et , Alain a travaillé aux différents postes de Direction Technique dans une société de gestion technique de patrimoine immobilier. Ensuite, à ce jour il est salarié successivement dans différentes filiales de la CDC. De à il était à Gestec. En , il a rejoint Icade où il travaille toujours en tant que Directeur Qualité Développement Durable en charge de la stratégie environnementale transversale pour toutes les BU, expert technique certifications et labellisations environnementales, correspondant DD pour autorités administratives et associations diverses, mobilités durables, BIM….

Yann Parigot travaille pour Bouygues Bâtiment International comme spécialiste façade. France, Asie, Moyen Orient, et Angleterre. Yann participe à différentes phases des projets en esquisse, étude, choix des fournisseurs et réalisation. HK en et de VS-A. Conférencier sur les thèmes de l'ingénierie liés à l'enveloppe des bâtiments en Europe et Asie. Directeur Général de Schüco International S. Schüco conçoit des fenêtres, portes et façades selon les normes environnementales les plus strictes.

Jacques Llados ouvre des partenariats avec des écoles formant les étudiants à l'architecture de demain. S innove également en termes de communication. Ses réalisations architecturales sont de typologies très variées: Hamid a rejoint Schuco en comme directeur technique et produits au sein de la division solaire. Depuis , il est directeur technique de la division Aluminium.

Stefan dirige l'équipe de Transsolar à Munich avec sa vaste expérience en matière de confort et construction à faible impact en application à des projets à travers le monde. Stefan a collaboré avec des architectes de renommée mondiale sur de nombreux projets et concours internationaux. Il a dirigé l'équipe travaillant sur l'aéroport de Bangkok, le premier projet international de grande échelle chez Transsolar, depuis les toutes premières idées conceptuelles innovantes à la mise en service du concept intégral du bâtiment sur site.

Il donne régulièrement des cours dans les universités et participe à des conférences internationales sur le design durable. Entré chez Schüco en , il dirige la Division Aluminium dès avant de prendre le poste de Directeur général adjoint en Avec un matériau toujours plus performant, hautement compatible avec la démarche vertueuse des constructions durables, il répond à la demande de ses clients, directs et indirects. Il a notamment travaillé pendant cette période sur les études de la couverture de Stade de France construit pour la coupe du monde de football de Il assurera le suivi des performances du bâtiment en exploitation afin de garantir que le bâtiment tiendra toutes ses promesses!

Il est depuis directeur adjoint aux partenariats et développement à la Direction Sécurité, Structures, feu du CSTB, où il pilote les travaux de recherche et expertise sur les sujets qui ont trait à la performance des structures face à différentes situations de risque: Il est membre de plusieurs comités nationaux et européen de normalisation et du comité technique Adivbois. Il travaille de à chez Dupont de Nemours ou il se joint en au département des intercalaire pour verre feuilleté où il assume différentes responsabilités techniques, commerciales et marketing.

L'expérience de Raphaëlle au sein d'entreprises multinationales mais aussi de petits studios d'architecture à Paris, englobe autant des projets publics que privés. Ces expériences complémentaires ont façonné sa capacité à réaliser avec succès des projets ambitieux de tous types et échelles. Raphaëlle est dotée d'une sensibilité aux conditions extérieures et intérieures et a un sens aigu du détail.

Elle recherche continuellement un croisement entre design, architecture et réalité de la construction. Charles prefere une approche contextuelle pour voir comment le tissu existant de la ville peut être réutilisé et amélioré, en augmentant la densité et en améliorant la qualité de vie.

Son expertise repose dans la conception de structures et enveloppes à forte technicité, comportant souvent des géométries complexes ou des matériaux innovants. Il maitrise les codes français et internationaux, et a une connaissance approfondie du design des formes à géométrie complexe, autant dans le domaine de la structure que des détails de façade. En , Alexandre rejoint la division Aluminium et devient responsable de la Prescription à partir de Il est, depuis , Directeur Enveloppe, Isolation et Sols.

Ses 15 années de pratique dans le domaine de la construction, des structures aux façades, lui ont permis de développer largement ses connaissances en sécurité incendie, mécanique et thermique. En , elle rejoint le Groupe ROCKWOOL, leader mondial de solutions en laine de roche, comme Chef de Projet Développement technique de produits et systèmes pour les applications en façade ventilée et murs industriels.

Elle est membre des commissions techniques nationales dans le domaine du bardage. Avec plus de 20 ans d'expérience dans le domaine de la sécurité incendie dont 10 années passées au CSTB comme Chef du Laboratoire Réaction au Feu, il a été impliqué dans le développement des méthodes européennes d'évaluation des produits de construction.

Dorénavant, en tant que Spécialiste de la Sécurité Incendie au sein de son entreprise, il est profondément engagé dans la promotion de la sécurité incendie dans les bâtiments, y compris les implications dans la normalisation et la réglementation.

Il participe également à des études et développements de solutions et produits anti-incendie. En tant que Directeur général de REIM Consulting, Christian Béaur capitalise 30 ans d'expérience dans la gestion de projets de construction, la conception et l'exploitation et la maintenance de bâtiments repérers, ainsi que dans les Certifications environnementales et l'Investissement socialement responsable ISR , comme appliqué aux Stratégies immobilières LGP.

Il conseille actuellement les propriétaires et les investisseurs sur les façons de réorganiser leurs actifs et leurs activités dans le secteur du bâtiment afin d'atteindre l'énergie moderne, efficace, responsable et une transition environnementale, en augmentant ainsi la valeur et en évitant l'obsolescence. En lien constant avec ses homologues européens, il ouvre la voie à des solutions esthétiques et performantes, adaptables aux plus de 80 pays où la marque est présente.

Nous proposons une lecture architecturale originale où chaque projet est conçu comme un parcours, avec son identité et sa propre dynamique. Notre ambition est de développer une architecture contextuelle, sobre, créative et informée des enjeux à la fois économiques, sociétaux, politiques et sensibles qui sous-tendent la fabrique de la ville.

Lieux de vie, lieux de travail, lieux publics: Centres-villes, territoires métropolitains, territoires périurbains, nouveaux quartiers: Antidotes à la morosité, nos projets sont contextuels et chaque fois pertinents dans leurs systèmes constructifs, leurs typologies, leurs usages, leur matérialité.

Traversés par la volonté de dialoguer avec la ville, nos bâtiments sont ouverts sur le monde, attentifs aux usagers, indexés sur demain. Eric Guillaume travaille dans les sciences du feu depuis Il a déjà dirigé le département de comportement du feu de la SNCF puis a rejoint en le LNE Laboratoire national de métrologie et d'essais en tant que responsable des études de sécurité incendie.

Actuellement depuis , il travaille pour Efectis France, d'abord en tant que directeur technique et plus récemment en tant que directeur général de l'entreprise, dirigeant l'une des plus importantes sociétés d'essais incendie et d'ingénierie de sécurité incendie en Europe Avec à peu près..

Il est expert en feu impliqué dans diverses missions, incluant le développement de laboratoires, l'enseignement, la normalisation et la régulation, la toxicité incendie et la modélisation du comportement au feu des matériaux. Dans le domaine de la sécurité incendie, il est l'auteur de plus de 40 publications scientifiques, de 15 chapitres de livres et de plus de conférences. Le bridge en est une claire illustration puisque la probabilité pour un joueur de rencontrer deux fois la même partie dans sa vie est quasiment nulle.

La classification aristotélicienne est le principe de base de la généralisation, qui fonctionne bien dans les domaines assez simples et componentiels. Le surapprentissage peut être défini comme le moment où un système apprenant présente le profil paradoxal de toujours pouvoir apprendre de nouveaux exemples mais, en même temps, de perdre progressivement ses capacités de généralisation.

Pour un bridgeur, cela consisterait à continuer à accroître sa culture de parties jouées, analysées, apprises, etc. Le phénomène a été particulièrement étudié sur les réseaux de neurones formels où la mémoire du système se transforme progressivement en mémoire brute des exemples appris.

Les clichés renferment souvent une part de vérité. Le public des clubs de bride est constitué de retraités, majoritairement urbains et on y trouve une surreprésentation de la petite bourgeoisie et des professions intellectuelles. Mais l'exemple vient de haut puisqu'il n'y a pas un seul ouvrier à l'assemblée nationale Pour des raisons diverses, les effectifs sont en baisse sensible et continue. La fédération et tout le business qui gravite autour: En incitant la jeunesse tout d'abord, avec des arguments présentés comme des évidences mais au fond très discutables voir plus bas le paragraphe Faut-il apprendre à jouer au bridge?

Avec une campagne de publicité, très mauvaise par ailleurs. Si l'on avait bien ri lorsque les marchands de viagra ont imaginé: Etait-il nécessaire de s'adresser à un public supposé intelligent à ce niveau de vulgarité?

Mais l'essentiel n'est pas là à notre sens. La désaffection des clubs de bridge est organisée par ces clubs eux-mêmes et il y a peu à espérer si certaines pratiques n'évoluent pas. Les horaires des tournois de régularité d'abord. L'immense majorité ont lieu l'après-midi des jours ouvrables. Très peu le soir, rien les jours fériés, c'est-à-dire dans les deux plages des actifs. Si vous êtes joueur, que ça vous plaise ou non, les week-ends sont réservés aux compétitions. Comme les magasins, les clubs sont fermés le dimanche.

Cela prend quelquefois des proportions qui frisent le grotesque. Dans une célèbre ville d'eau dont les différents clubs proposent des tournois tous les jours de la semaine l'après-midi et deux en soirée il est impossible de joueur le weed-end, c'est-à-dire les jours où les curistes n'ont pas l'astreinte de leur traitement et où beaucoup tournent en rond dans leur meublés.

On pourrait aussi se demander pourquoi, par exemple, on ne joue pas au bridge le jeudi de l'ascension? Un autre point concerne l'accueil des itinérants. Si l'on est voyageur ou visiteur occasionnel d'un club sans partenaire attitré, il est souvent impossible de jouer. Même dans des grands clubs où il y a régulièrement plus d'une dizaine de tables, il n'y a souvent pas de jokers. Une dernière raison, non-spécifique au bridge tient évidemment à la méfiance et au rejet de l'étranger qui ne se soumet pas instantanément aux codes non-explicites d'une petite communauté qui se fréquente depuis des années.

Les clubs de bridge sont avant tout des clubs. Nous évoquerons deux points, qui ressortissent à la pédagogie générale. Le premier concerne les processus d'automatisation.

Tout ce qui devient inconscient et automatique a été, dans le passé, conscient et laborieux. Par conséquent tout ce qui sera automatiquement pensé doit être préalablement dit, répété et compris, à un rythme très lent, et il faut se garder très longtemps de confondre le temps de l'apprentissage et le temps de la compétition. Nous avons vu des pianistes virtuoses travailler des études de Chopin avec le métronome calé sur 60, une partie de bridge de débutants devrait donc durer une demi-heure ou une heure, avec des inférences faites à voix haute et des prises de notes autorisées.

Si l'on précipite les débutants dans des compétitions où ils devront jouer leurs trois parties en 22 minutes, en respectant toute la mise en scène du jeu, et en étant harcelés s'ils ne le font pas, c'est évidemment aussi insensé que de donner à lire La critique de la raison pure à un enfant de cours élémentaire.

On vous expose des chapitres entiers sur la façon de répondre à l'intervention de votre partenaire avec un adversaire de droite qui, en troisième position, a toujours l'obligeance de se taire pour vous laisser déployer vos cue-bids.

La cause la plus probable des différences de comportement fréquemment rapportées entre le livre et la table sont liées au contexte. Un fait bien établi montre que les apprentissages sont significativement mieux restitués dans le contexte où ils ont été installés. La conclusion est simple: La pédagogie est toujours fondée sur un formatage simplificateur: Derrière cette pédagogie du petit bain , il y a l'idée que l'esprit fonctionne comme une leçon, ce que démentit la plupart des travaux contrastant la façon de faire et la façon d'expliquer ce qu'il faut faire.

Quiconque ayant été un moment l'otage d'un moniteur de danse ou de ski comprendra facilement ce que nous voulons dire Tous les apprentissages naturels au contraire se font dans le grand bain avec une bouée bien sûr , et ce sont eux qui marchent le mieux en général. Prenons comme exemple le problème de la signalisation. Les joueurs le répètent, le jeu des ordinateurs le démontre: Le jeu correct exige une représentation correcte des mains cachées, c'est le rôle de la signalisation de contribuer à la fournir.

La signalisation est la clef de voûte du jeu et devrait même être enseignée avant de toucher la première carte. Ses principes en sont simples, elle est inhérente à la communication humaine et nous soutenons que c'est même faire violence à celle-ci que de la négliger.

Or, il n'est pas rare de voir dans les diverses progressions qu'elle passe pour une matière difficile, qu'elle est tenue sous silence, que la confusion est entretenue entre les divers systèmes, ou même qu'elle soit ignorée pendant plusieurs années hormis la tarte à la crème de la quatrième meilleure.

Les clubs et les fédérations font beaucoup de bruit autour de l'apprentissage du bridge et de l'initiation de la jeunesse, avec un succès d'ailleurs si limité qu'on se demande s'ils y croient vraiment. Les arguments sont connus et exposés sur le ton de l'évidence: Le portail de la fédération a annoncé récemment que de nombreuses études confirmaient cette vision des choses et qu'une convention avait été développée avec l'éducation nationale dans le but de favoriser la pratique du jeu en milieu scolaire.

Nous avons écrit il y a plusieurs mois à la fédération aussi bien qu'au ministère afin de connaître les références de ces études. Nous attendons toujours une réponse de l'une et de l'autre. Il n'y a pas la moindre preuve que tout ceci soit exact. Comme la plupart des expertises, celle du bridge est probablement très cloisonnée et beaucoup de très bons bridgeurs sont incapables d'accorder les participes passés.

La psychologie a abandonné les anciennes facultés horizontales mémoire, intelligence, jugement,etc. La pratique du bridge ressemble plus au calcul mental qu'à la réflexion mathématique et les inférences sont, pour la plupart, top-down , et reposent sur la reconnaissance de formes antérieures. A part compter aisément jusque 13, on ne voit d'ailleurs pas très bien en quoi le bridge favoriserait l'apprentissage des mathématiques.

Même pas d'ailleurs au plan de la compétition, puisqu'elle est beaucoup plus rude en mathématiques et s'exerce sur des populations bien plus vastes. Au-delà donc de ces arguments publicitaires, dont personne ne semble dupe puisque le bridge prospère essentiellement à l'intérieur du milieu familial, un examen plus réaliste des choses peut faire hésiter à lancer des enfants ou des adolescents dans l'aventure. Pour trois raisons au moins. La première est le temps dérobé par le bridge aux études qui paraît un préjudice inévitable.

La seconde est le risque sérieux du déplacement des motivations et de la déconsidération des matières scolaires dont le sens, même sans jouer aux cartes, échappe toujours plus ou moins aux adolescents , sans compter qu'entre une vie académique médiocre, anonyme et peu gratifiante, et le petit rayonnement social qu'on peut acquérir dans une communauté, le choix risque d'être trop facile.

Ceci vaut pour toutes les activités extra-scolaires. La troisième raison tient au projet de vie. Ce jeu, somme toute futile et narcissique, vaut-il qu'on lui sacrifie une carrière au service par exemple de la science ou des autres?

Donc, avant de prendre le risque d'une addiction intellectuelle il convient de peser la réponse que l'on souhaite faire à la question de Saint Augustin au terme de son existence: Ces considérations sont valables pour les jeunes.

Lorsqu'on est installé dans la vie ou au terme de son activité professionnelle, la réponse ne fait pas l'ombre d'un doute: Les choix fait dans ces conditions sont indécis et labiles quand ils ne vont pas clairement contre les intérêts manifestes du sujet. Les malades cérébro-lésés étudiés notamment par Damasio, qui est devenu un auteur à succès, bien que non diminués sur le plan exécutif mémoire, aptitudes primaires, etc.

Ces travaux prouvent donc que, même dans des domaines largement couvert par la rationalité mathématique, des biais émotionnels peuvent infléchir les raisonnements et les décisions. Les renforcements attachés aux décisions seront évoqués ci-dessous. En vertu des paragraphes précédents, la réponse à cette question est assez pessimiste.

Une fois dépassées les phases d'initiation et de consolidation, l'apprentissage atteint une phase de plateau dans laquelle il semble que les reconceptualisations, et corrélativement la réorganisation de la mémoire, ne soient plus possibles. Un certain régime de performance est atteint qui n'est pas sans analogie avec le régime de jouissance des psychanalystes, au sens où il plonge ses racines dans toutes les dimensions de la vie au jeu , exposé au surapprentissage, et le sujet entretient sa motivation au rythme des renforcements plus ou moins aléatoires qui lui sont dispensés avec la multiplication des compétitions où tout le monde finit bien, un jour ou l'autre, par gagner quelque chose à mettre sur la cheminée du salon.

En s'en tenant par exemple au seul domaine des enchères, on peut considérer l'expertise comme une fonction à deux arguments la main du joueur et la séquence actuelle d'enchères dont les développements internes sont assez considérables, différemment consolidés selon les niveaux de complexité, mais dont la stabilité des niveaux de réponse est statistiquement très robuste.

Les joueurs faibles ne font jamais de coup de génie sauf s'ils se trompent de carte et les très bons joueurs ne font pas d'erreurs grossières s'ils ne sont pas assoupis. Cette fonction, la boîte noire qui traite les enchères, est la compétence du joueur. Un certain pourcentage de donnes ne pose pas de problèmes, la fonction les traite correctement. Ces donnes faciles ont été la base de l'apprentissage voir plus haut les remarques à propos des biais d'échantillonnage des manuels.

A l'autre pôle, il y a les donnes que le joueur moyen n'a aucune chance de traiter correctement, puis le marais des donnes un peu techniques qui crée les petites différences de performance d'un tournoi à l'autre.

Bien que très antérieures au système nerveux et diffusées dans le corps par voie endocrinienne et chimique, les réponses émotionnelles sont très rapides et échappent le plus souvent à la conscience et à la volonté.

Progresser peut demander la capacité de changer de statut social dans un groupe, ce qui mobilise alors des mécanismes de résistance puissants. Agon, ilynx, minicry ou alea? La compétition est la composante principale du jeu de bridge. Le hasard y joue un rôle, mais pas dans le sens où il peut donner le vertige de la chance et de la toute-puissance, pas non plus dans le sens de sa maîtrise illusoire avec les martingales plus ou moins magiques du joueur de roulette.

La plupart des jeux de compétition reposent en fait sur ce principe. Au-dessus de la technique, il y a quelque chose qui ne se réduit probablement pas à la différence de technique entre les adversaires, et qui se montre décisif, au point que certains auteurs ont pu proposer une interprétation psychanalytique du sport, des matches de tennis par exemple, à niveau sensiblement égal naturellement. Nous y reviendrons brièvement en évoquant les problèmes de concentration. Pourquoi est-il gratifiant de jouer, pourquoi diable est-on si content quand on gagne et pourquoi peut-on passer une nuit blanche parce qu'on a défaussé la mauvaise carte qui a coûté le chelem et le match?

Il y a du narcissime là-dedans, bien sûr. Mais cette volonté profonde et obscure d'être meilleur que l'autre et de le dominer est, même si ça paraît paradoxal, essentiellement altruiste. Etre compétent, parfois jusqu'à l'exploit, c'est servir le groupe, renforcer sa cohésion et sa protection. Pendant des millions d'années les hommes et leurs ancêtre immédiats, sans agriculture ni élevage, astreints à suivre le gibier, ont été des chasseurs-cueilleurs contraints à la collaboration la plus étroite et nos gênes nous configurent pour le service des autres.

Même si les sociétés modernes, paroxystiques en tout, ont créé des zones de solitude extrême, notamment au coeur des villes, il faut se garder de confondre solitude et misanthropie et, lorsque vous rangez fièrement une coupe dans l'armoire du hall de votre club, c'est comme si vous reveniez en portant une antilope sur vos épaules, accueilli par des dizaines de paires d'yeux reconnaissantes rangées autour du feu.

Le jeu d'échecs jouit, nous l'avons dit, d'un prestige considérable dans la comparaison des performances entre les hommes et les ordinateurs et il est un modèle classique de l'expertise. Par sa complexité et sa diversité, le bridge est un micro-monde exceptionnel. Il n'y a quasiment aucun domaine de la logique et des mathématiques qui puisse être écarté de son analyse, pas plus d'ailleurs que les domaines psycho-sociaux relatifs à l'intentionnalité, à l'épistémologie dynamique, à la théorie des langages, à la communication, à l'information et à la décision.

On peut dire la même chose de l'étendue et de la diversité des ressources qu'il mobilise pour sa programmation: Une fois résolu le problème des mains cachées dans sa forme minimale, totalement aléatoire, tout est possible , le joueur doit élaborer une stratégie.

Elle exige donc une étude préalable de ses coups et une anticipation des réponses. Considérons un jeu simple, la course à n. Nous alignons 20 allumettes, chacun de nous en alternance en prend une ou deux, à son libre choix, celui qui prend la dernière a perdu.

La figure ci-dessous les présente pour la course à Le joueur qui est au centre doit sortir et entrer dans la couronne. Les solveurs double mort qui jouent à cartes ouvertes sont dans cette logique. Les solveurs simple mort aussi, qui évitent de façon globale les réponses multiples de Max. Mais les uns et les autres ont à prendre des décisions probabilistes au terme de leurs recherches. Soit la ligne Nord-Sud confrontée à deux mondes Est-Ouest possibles.

Si un solveur double mort étudie successivement les deux mondes à cartes ouvertes, il prendra chaque fois la Dame. On obtient par exemple: Sur un exemple un peu plus général: Mes cartes sont comme mes pensées, je les dissimule aux autres qui cherchent à les deviner pendant que je cherche à deviner les leurs, et nous les dévoilons progressivement.

Le bridge n'est pas une guerre entre deux camps qui échangent des messages codés. La règle veut que la signification d'une enchère soit de connaissance publique, avec toutefois une restriction importante: Il serait en effet dans ce cas facile de substituer le langage naturel au langage des enchères: Dans le jeu sans écran c'est le partenaire qui donne la signification de l'enchère et le joueur qui a enchéri est prié de ne pas faire de grimace!

Ils peuvent ainsi donner des interprétations différentes. Caractéristiques des commentaires sur une enchère: Même s'ils sont erronés, ils doivent être de bonne foi, et le joueur qui s'est trompé doit être lui aussi victime de son erreur. Ils sont donnés du point de vue d'un joueur informé qui suivrait la partie sans voir aucun jeu.

C'est-à-dire que le joueur commente l'enchère sans tenir compte de son jeu. Si le partenaire nomme deux As sur un Blackwood et que le joueur a lui-même les As majeurs, il dira: Ils ne requièrent pas de redonner les informations déjà rendues accessibles par les enchères précédentes mais se doivent d'être les plus complets possibles sur l'enchère présente. En raison de leur fonctionnement, les ordinateurs ont un règlement particulier.

Les deux joueurs de la paire utilisant le même système, ils n'ont en principe aucune difficulté à comprendre l'enchère du partenaire, du moins tant qu'elle est produite par le système de règles. Ils n'ont pas le droit de faire des psychiques puisqu'ils pourraient facilement en construire des formes complexes inaccessibles au joueur humain. C'est le joueur qui enchérit qui donne la signification de son enchère aux adversaires, mais pas à son partenaire qui doit conduire seul son interprétation.

Lorsqu'il y a au moins un ordinateur dans la partie, ces règles s'appliquent aussi aux joueurs humains. Ces règles sont complexes et demandent des recours fréquents aux arbitres. Pour certains c'est cette accumulation de chicanes et de complexité qui fait l'intérêt du jeu, pour beaucoup d'autres c'est un motif suffisant pour s'en détourner. Evidemment, la forme de triche la plus courante dans ce cadre est la rétention d'information.

Ça va du simple: Il n'y a pas beaucoup de fierté à tirer d'avoir battu un programme parce qu'on lui a dit que le partenaire avait PH alors qu'il en avait La même remarque s'applique au jeu entre humains. Le fair bridge, que nous mettons en oeuvre dans notre propre programme consiste à considérer que chaque enchère est alertée et à afficher systématiquement les bornes de longueurs des couleurs du partenaire, ses bornes de points et tous les commentaires utiles relatifs aux conventions, en réservant les talents de l'ordinateur à autre chose qu'à mentir à ses adversaires.

On souhaite évidemmement une réciprocité des joueurs humains, sans toutefois trop y croire. En effet le jeu est conçu de telle sorte que la transparence affaiblit celui qui la pratique. Pour ne pas paraître accabler les joueurs humains, disons qu'on attend aussi des ordinateurs un comportement exemplaire. L'autopsie des parties révèle, hélas! Elle pose déjà des problèmes difficiles à des niveaux élémentaires.

Roland, Christiane et Marie qui détiennent une carte parmi les trois suivantes: Chacun ne connaît au début que sa carte, la connaissance est distribuée. Supposons que Roland dise publiquement: Lorsque la connaissance est commune, tout le monde sait tout et sait que les autres le savent. On sait à quel point les humains sont friands des nourritures intentionnelles qui sont au centre de tous les arts narratifs roman, théâtre, opéra, etc.

L'intérêt pour les pensées des autres est corrélatif de l'hominisation et de l'apparition du langage. La survie implique une certaine capacité d'anticipation du monde et un substrat causal adapté. Dans la rationalité directe, seuls les objets du monde interagissent entre eux une pierre roule vers moi sur la pente d'une montagne selon les lois de la physique.

Dans la rationalité oblique, des agents intentionnels s'interposent un ours arrive vers moi en pleine course sur la pente d'une montagne, les mesures à prendre ne sont évidemment pas les mêmes que dans le cas d'une pierre. Dans un monde évolué, la rationalité oblique est omniprésente. Je passe au vert parce que je sais que les voitures perpendiculaires vont s'arrêter au rouge, et je peux faire cela des dizaines de milliers de fois au cours de mon existence, alors que je refuserai le saut à l'élastique; autrement dit je fais infiniment plus confiance à des dizaines de milliers d'individus que je ne connais pas, qui comptent sans doute beaucoup de drogués, d'alcooliques et de psychopathes, qu'à un élastique éprouvé en laboratoire et fiable avec 9 ou 10 zéros derrière la virgule.

La rationalité oblique qui règle la vie sociale, aussi bien que la guerre, la ruse et le mensonge, dépend de notre capacité à décoder les intentions des autres.

Elle est évidemment absente des jeux à information complète comme les échecs où il n'y a rien à deviner. La partie de bridge se déroule dans le temps de la démonstration. Dans une partie de bridge, de nombreux registres d'information co-existent et interagissent. Le jeu du mort, aussitôt après l'entame, constitue une base de connaissance commune. Chacun des trois joueurs se représente également son jeu propre, information privée exacte et celui des deux autres mains cachées.

Dans ce dernier cas, l'information peut être publique en langue e. Elle peut être certaine Est a RVX de carreau puisque, de Nord, je ne les vois pas au mort et Sud a défaussé sur l'As de carreau ou probable le déclarant a probablement encore un trèfle puisqu'il a utilisé la dernière remontée du mort sans réaliser des trèfles maîtres. Elle est également très souvent semi-publique: Elle est maintenant, à des degrés divers, une composante de tous les systèmes multi-agents.

La gestion dynamique des connaissances est très intégrée dans nos activités les plus communes et à des niveaux de complexité élevée dont nous ne prenons pas conscience. Considérons par exemple le calcul des points de soutien après la découverte d'un fit où les atouts surnuméraires sont crédités d'un bonus dans le compte. Si vous ouvrez d'1 Pique avec 6 cartes et que votre partenaire vous soutient à 3 Piques vous savez qu'il vous attribue 5 cartes et se compte un atout surnuméraire, ce qui vous autorise à vous en compter un aussi.

Vous devez donc considérer votre propre jeu du point de vue de votre partenaire, c'est-à-dire du point de vue d'un kibbitz qui entendrait les enchères mais ne verrait aucune carte. En plus de la gestion matérielle de son travail ranger sa trousse, trouver le bon cahier, se repérer dans le temps, apprendre les codes de la maîtresse, écouter quand il le faut, etc.

Sans parler des canapés, des barrages, des squeezes d'élimination, des enchères forcing et de tous les pairs-impairs qui sont sur votre tête comme autant d'épées de Damoclès. Une partie d'échecs en compétition c'est comme un après-midi dans une bibliothèque. Concentré sur un seul problème, maître de son temps, dans un silence de cathédrale, on développe ses quarante coups en deux heures et demie et personne ne peut vous empêcher d'arriver 55 minutes en retard ou de quitter la table pour aller boire un café.

Un tournoi de bridge c'est aussi stressant que les soldes dès que les portes du magasin sont ouvertes Aux échecs la pendule vous rend propriétaire de votre temps, au bridge on peut vous rançonner de bien des façons désagréables. Le joueur d'échecs doit assimiler un certain nombre de techniques et se doter d'une connaissance approfondie des systèmes d'ouverture. Toutefois, il n'y a rien de conventionnel dans ces connaissances qui reposent de façon transparente sur la logique du jeu.

Les fondations logiques des divers systèmes d'enchères sont plus difficile à appréhender. Tellement difficiles même que souvent les livres de bridge se bornent à être des catéchismes que l'on demande simplement au lecteur d'apprendre et d'appliquer. Les échecs c'est le monde de la confiance, il n'y a rien à cacher, les règles sont simples et l'arbitre est simplement décoratif.

La seule triche possible consiste à faire joueur un autre éventuellement un ordinateur à sa place. Au bridge c'est différent, c'est une suspiscion continuelle. Les adversaires disent-ils tout ce qu'ils devraient dire? Vous risquez fort de vous heurter à de la mauvaise humeur et à des échappatoires si vous êtes curieux. Oui bien sûr, la triche au bridge dans les tournois de clubs c'est comme le dopage dans le cyclisme. C'est bien pour ça d'ailleurs qu'on n'en parle pas mais qu'on prend quand même la précaution de mettre des écrans dans les compétitions plus relevées.

Il y a divers niveaux de transgression. Les vieux partenaires décodent leurs réactions et leurs mimiques comme kluger Hans décodait celles de ses interrogateurs et se retrouvait désarmé quand il portait des oeillères, son écran à lui. Certains n'hésitent même pas à se regarder plus ou moins longuement dans les yeux avant de faire une enchère.

Il y a mille façons de coder l'attitude, les temps de réflexion, la pose des cartons, la demande d'une entame ou d'un retour dans la couleur. Elles sont quelquefois plus complexes à mettre au point qu'une bonne technique d'enchères, aussi ne sont-elles pas vraiment d'un grand secours aux joueurs sans talent.

Il existe des dizaines de combines de tournoi par paires, des ficelles astucieuses et des cordes bien épaisses, mais pas moins efficaces pour autant. Le temps est à nouveau un ennemi et peut être utilisé pour coder la signification d'une enchère ou d'une carte. En résumé, le bridge est un peu aux échecs ce que les sciences appliquées sont aux sciences fondamentales, il introduit de la vie et de l'impondérable, et une présence à la table très différente de celle requise dans une partie d'échecs.

Un intérêt puissant du bridge comme modèle de l'expertise est qu'il fournit un verdict indiscutable. Contrairement par exemple aux experts en économie, qui défilent en affirmant tous l'inverse de ce que pensent les autres, les joueurs de bridge peuvent toujours savoir s'ils ont agi rationnellement ou pas. Agir rationnellement n'implique pas toujours agir efficacement: Ainsi, on peut affirmer, comme le second Marick , quand les suites de sa démission du commandant Quig semblent mal tourner pour lui Ouragan sur le Caine que si c'était à refaire, on referait la même chose.

Il convient de distinguer le verdict du classement des compétitions, global et complexe, d'où la chance n'est parfois pas absente et contre lequel on peut se révolter on a 24 heures pour maudire ses juges du verdict des actions de jeu proprement dites, qui requiert un bon niveau d'expertise ou le secours de logiciels puissants. Au jeu comme dans la vie, on peut avoir des attitudes variées face au verdict, préférer la toute-puissance à l'humilité et ne garder que le bon souvenir de quelques tartarinades.

En effet, un peu de lucidité montre souvent beaucoup d'efforts pour de maigres résultats et la difficulté qu'il y a, non pas à faire bien, mais à faire mieux. Vous êtes fier de vos quatre coeurs rondement menés, mais quelle gifle en dépliant la feuille ambulante! Et pourtant ne vous dit-on pas depuis que vous êtes tout petit que vous êtes différent, et si intelligent? Dans la vie courante, les verdicts sont moins brutaux, alors il faut bien arrondir les angles et esquiver un peu la réalité. Il s'en dégage un défilé de portraits classiques qui font que le jeu n'a rien à envier à la plupart des tests de personnalité.

Cleonte est un transgresseur qui ne sera jamais exactement dans les règles qu'il a convenues avec vous, la jubilation de faire un coup de temps en temps lui fait oublier les dizaines de tôles que lui coûtent ses transgressions.

Argante est perdu d'avance, ses impasses ne réussissent jamais, les cartes sont mal partagées, la chance est contre lui. Il ne veut entendre parler ni de la collante ni du Rubensohl, pas plus que de la troisième meilleure, et se trouve satisfait de son système incapable de décrocher un contrat original.

Mascarille joue très vite, il simule parfaitement l'expertise, jette son mort comme une poignée de monnaie et remplit sa feuille de match en même temps qu'il fait son plan de jeu et montre sa connivence avec un autre joueur à trois tables de là.

Brindavoine se moque à tel point du verdict qu'on se demande s'il a compris qu'il y en avait un, à peine fini, il passe à la donne suivante, n'écoute rien de ce qu'on lui dit et il est toujours parti avant l'affichage des résultats. Vit-il toujours dans le présent comme un poisson rouge? Le Kuomintang utilise également les services d'anciennes troupes du gouvernement collaborateur chinois: En mars , les nationalistes parviennent à prendre le bastion communiste de Yan'an.

Les communistes tiennent cependant l'essentiel du nord-est de la Chine et contrôle une population de 90 millions d'habitants. Ils disposent d'environ d'un million de soldats réguliers et de deux millions de miliciens et troupes locales [ 10 ].

En avril , Yan'an est reprise. En juin, au gré des défections et des prises de matériel, l'Armée populaire de libération rivalise désormais avec l'Armée nationale révolutionnaire en termes d'effectifs et d'armement lourd [ 8 ].

Pendant ce temps, le régime du Kuomintang s'aliène progressivement ses alliés américains et décourage les milieux d'affaires par la corruption qui règne en son sein, et les nombreux détournements de fonds et d'aides pratiqués par ses officiers [ 8 ]. Du 12 septembre au 12 novembre , une bataille majeure oppose les armées communistes et nationalistes, ces derniers tentant de montrer une contre-offensive. La campagne se termine par la prise de Shenyang et Changchun , les communistes prenant le contrôle définitif de la Mandchourie.

En capturant à cette occasion de nombreuses unités du Kuomintang, les communistes font également de nouvelles prises importantes en matière d'armement lourd.

En septembre , l'Armée populaire de libération prend le contrôle du Shandong. Selon certains auteurs, les communistes bénéficient également de la complaisance de plusieurs généraux nationalistes, vraisemblablement infiltrés ou gagnés à leur cause [ 11 ].

De fin novembre à fin janvier , les communistes prennent le contrôle de Pékin , Tianjin , et de l'ensemble de la région dite de la plaine de la Chine du Nord. Le 21 janvier , face aux désastres militaires, Tchang Kaï-chek démissionne de son poste de président de la république de Chine. Li Zongren assure l'intérim et tente de négocier avec les communistes, mais les pourparlers tournent court le 20 avril Le 21 avril , l' Armée populaire de libération franchit le Yangtsé.

De nombreuses localités rurales passent sous contrôle des militants communistes avant même l'arrivée des troupes de Mao. Le 23 avril , Nankin est prise, le gouvernement nationaliste se réfugiant à Canton , d'où Li Zongren espère mener une contre-attaque, mais qui tombe à son tour en novembre.

La conquête du Sud de la Chine par les communistes permettra leur implication dans un second conflit, la Guerre d'Indochine , dans lequel ils auront un impact décisif en fournissant une aide importante au Viet Minh dans sa lutte contre les Français. Le 1 er octobre, Mao, au balcon de Tian'an men , proclame officiellement à Pékin la république populaire de Chine.

Li Zongren, malade, abandonne le pouvoir dans les faits tandis que Tchang Kaï-chek déplace le gouvernement à Chongqing. À la fin , les forces du Kuomintang reculent sur tous les fronts. La principale poche de résistance, à Chengdu , tombe le 10 décembre. Le gouvernement nationaliste se replie sur des îles, dont les principales sont Taïwan et Hainan.

Un exode massif de civils accompagne l'état-major nationaliste et les troupes rescapées: Taipei est proclamée capitale provisoire de la république de Chine. La Chine communiste conquiert ensuite l'île de Zhoushan, puis l'archipel de Wanshan, où les combats s'arrêtent le 7 août Plusieurs batailles ont ensuite lieu dans les années suivantes entre les deux Républiques chinoises, le régime communiste tentant sans succès de prendre différentes îles restées sous contrôle nationaliste.

Les évaluations du nombre de victimes sont très variables [ 13 ]. Le conflit entraîne la coexistence des deux Chine, dont chacune affirme sa souveraineté théorique sur l'ensemble du territoire: Cette dernière apparaît initialement fragile, mais la guerre froide fait à nouveau de Tchang Kaï-chek un allié majeur des États-Unis sur le continent asiatique.

Le décollage économique du pays contribue ensuite au maintien du régime, qui se démocratisera de manière très progressive. Aucun traité de paix n'est signé entre les deux pays. Le président taïwanais Lee Teng-hui déclare considérer le conflit comme terminé [ 16 ] et mit fin à la période de rébellion communiste le 22 avril avec effet le 1 er mai en amendant les Provisions temporaires [ 17 ].

Le consensus de constitue une première tentative de rapprochement. En a eu lieu le plus important contact officiel et pacifique depuis entre le Parti communiste chinois et le Kuomintang, aboutissant à l' accord Kuomintang-PCC.

En , la Chine communiste considère toujours Taïwan comme une province rebelle, et celle-ci n'a jamais proclamé formellement son indépendance. Les deux entités ont désormais lié des relations commerciales et le Kuomintang a opéré un rapprochement avec le Parti communiste chinois.

Le statut de Taïwan demeure un enjeu géopolitique majeur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte de la Longue Marche des forces de Mao. Histoire de la république de Chine , Premier front uni chinois et Expédition du Nord. Massacre de Shanghai Soulèvement de Nanchang et Soulèvement de la récolte d'automne. Accord de Xi'an , Deuxième front uni chinois et Guerre sino-japonaise